Diversité de projets  =  diversité d’approches et de possibles

La Motrice, en la personne de Nicolas TRIBOI, s’engage sur toutes les lignes de l’aménagement de l’espace, à mesure que s’engage la responsabilité commune et s’envisagent les dynamiques du vivant.

 

“De par mon expérience dans la maîtrise d’oeuvre depuis 18 ans, en différents domaines  (urbain dense, périurbain, moyenne montagne, littoral, territoires agricoles…) et à différentes échelles (études pré-opérationnelles, recherche & développement, conception détaillée, suivis de chantier, enseignement…), j’envisage le travail de La Motrice comme la source d’une conception généreuse et variée.”

Représenter pour décider

Le paysage est ouvert, mais le projet de paysage représente un acte réel, lorsqu’il devient acte organisationnel. C’est pourquoi dans les analyses proposées par l’atelier, l’acte de dessiner prend une signification toute particulière lorsqu’il est donné comme outil d’accession et plus seulement comme illustration. Le dessin devient d’autant plus légitime qu’il est l’empreinte active de la conception. Chaque mission se présente comme la possible mise en place de nouveaux outils de coordination : plans de référence, dessins de synthèse pour les entreprises, carnets typologiques, maquettes et modèles 3D pour les phases de concertation.

La qualité du dessin découlant alors d’une entière motivation pour la démonstration de sens, l’acte de représentation puise sa force de l’équilibre en jeu dans le projet. Il s’agit d’exploiter la complexité, de parcourir les échelles et de faciliter la prise de décision.

 

 

 

Le projet comme mission environnementale 

La nature est cette vibration du chaos, et savoir comment l’homme peut y habiter et charnellement s’y tenir est la part d’énigme qui revient au questionnement urbain et donc au projet de paysage. La ville est plus qu’ailleurs le lieu de tous les questionnements, de toutes les inerties ainsi que tous les espoirs de changements. Penser la ville, c’est aujourd’hui relever le défi d’une responsabilité ouverte sur le monde. Le paysage environnementale montre ce qui se porte mieux : visible donc soutenable.

 

Domaines et missions d’intervention 

Maitrise d’oeuvre d’espaces publics – Aménagements d’espaces naturels – Gestion alternative des eaux pluviales intégrée au milieu urbain – Aménagements de ZAC – Etudes pré-opérationnelles – Schéma Eolien et élaboration de ZDE – Programme d’Aménagement de Bourg- Dossier de PADD : élaboration et révision de Plan Local D’Urbanisme -  Recherche et Modélisation urbaine – Suivi de chantier -  Etude d’amélioration de l’habitat.

 

Une compétence transversale

Complémentaire et partenaire des autres métiers de la conception et de la maîtrised’oeuvre- écologue, ingénieur, architecte, urbaniste- et partageant des savoir-faire avec l’unoul’autre, l’urbaniste-paysagiste ne se confond pour autant avec aucun de ces métiers. Son savoir-faire n’est pas seulement technique, puisqu’il sait intégrer la dimension subjective, économique, culturelle et sociale du paysage et de son territoire. Sa créativité architecturale se nourrit d’une fine connaissance du milieu vivant et de son évolution. Le projet de paysage oeuvre avec la réalité sociale et environnementale, et au delà, s’engage à lui procurer une lisibilié “positive”.